Yamina Benguigui donne la possibilité de s'exprimer aux opprimés pour mettre en avant leur expérience

Trouvant son énergie dans sa propre expérience et la poursuite de son identité, Yamina Benguigui fait vivre la controverse des migrations dès son premier programme long dénommé pour le 7e art surnommée : « Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin ». Yamina Benguigui renverse la situation qui a perduré pendant tellement longtemps, dans son reportage en 3 morceaux, à travers les souvenirs de ces couples arrivés pendant l’immigration massive de travailleurs étrangers et de ces enfants d’immigrés maghrébins, dans perspective de raconter leur histoire. Encensée par ses pairs durant sa 1ère diffusion en 1998, la 1ère réalisation de Yamina Benguigui opte pour la solution de repenser la problématique de l’immigration observée par des immigrés, réduits au silence pendant de si longues années.

La célébrité de Yamina Benguigui déborde les frontières et se développe sur la planète entière


Le renom de Yamina Benguigui en tant que réalisatrice surpasse les frontières françaises puisqu’ elle est invitée par l'organisation européenne EQUAL avec pour objectif de créer une kyrielle de 30 vidéos de courte durée sur une polémique qu’elle connaît bien : les ségrégations. C’est concernant le statut légal des femmes et de la garantie de leur liberté que Yamina Benguigui une présentatrice idéale. La preuve L’illustration en images avec les vidéos qu’elle anime sur le site www.terrafemina.com. Amatrice de savoir, d’humanités et de prose, Yamina Benguigui fut la co-présentatrice d’un programme distribué sur une chaîne publique du petit écran voué à des thématiques qui lui tiennent à cœur, avec le présentateur Gilles Schneider.

Yamina Benguigui




Aider à répandre ses orientations affrontant toute démarche de racisme


Voisin de 1 de ses 1ers reportages fait de trois opus, montés à l'aube de sa carrière, Yamina Benguigui prouve qu’elle possède la capacité de adapter son travail au cadre des brèves productions lorsqu’ elle diffuse le conte appelé « Le grand voyage de Lalla Amina » concernant des pionnières de l’immigration, aujourd’hui grands-mères. Yamina Benguigui survole entièrement les potentiels de l'appareil cinématographique et tente l’art du clip vidéo avec son clip appelé « La princesse est morte » mis en oeuvre pour le groupe KDD. Elle gagne d’ailleurs l'accessit du meilleur clip lors du festival de Saint Denis pour cette oeuvre. En tant que partisane adhérente de la congrégation France Libertés, Yamina Benguigui se détermine contre le séparatisme entre les races sud-africain et la traite des noirs, elle imagine 3 reportages évocateurs : « MANDELA A PARIS », «L’HOMME LIBRE» et «GOREE FRATERNITE».

Reconnaissance pour son activité grâce à de nombreuses gratifications


La gratitude pour son action entêtée en tant que Ministre chargée de la Francophonie dépasse le territoire domestique, comme le prix Sédar Senghor l'atteste, remis en 2013 par le président sénégalais. Ses initiatives dans la promotion des arts et de la culture touche les débats nationaux à tel point que Yamina Benguigui s'est vue offrir le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, une décoration parmi les plus prestigieuses de la République française. L'accès aux études pour les enfants de sexe féminin et l'accès aux cours du soir des femmes, passage obligé sur le chemin de l’indépendance, ont fait l’objet de toutes les séances durant le par la Ministre Déléguée Yamina Benguigui.

Yamina Benguigui : Se servir du pouvoir de du filtre virtuel


Réalisatrice qui vint au monde à Lille descendante, Yamina Benguigui se fait connaître au début de sa carrière via ses premiers documentaires consacrés au sort des femmes maghrébines et à la question de la venue des travailleurs immigrés tunisiens en France du point de vue intérieur. Yamina Benguigui, vient au monde dans le nord de la France d'ascendants étrangers et grandit au sein d’une famille de 5 frères et soeurs dans le Nord de la France. En mettant en scène l’histoire de ces migrants tunisiens, en s'exprimant à propos du problème des ségrétations dans l'évolution des mœurs, la réalisatrice exprime un peu d’elle-même. Yamina Benguigui se détermine publiquement en soutien à la cause des droits universels de l’homme et pour défendre la cause des populations immigrées et s'implique auprès de l'organisation à but non lucratif France Libertés avec Danielle Mitterand sur http://www.yaminabenguigui.fr/.